Terra Incognita : une exposition dédiée aux TCA !

Bonjour à tous,

J’ai le plaisir de vous informer de l’ouverture d’une exposition entièrement consacrée à l’histoire des terres cuites architecturales en pays nantais, intitulée : « Terra Incognita – Briques et tuiles, matière(s) à bâtir ». J’ai eu la chance de pouvoir mener ce projet en collaboration avec une historienne, Laure Orefici et l’équipe du Chronographe, nouveau centre d’interprétation archéologique implanté à Rezé et piloté par Nantes Métropole.

L’exposition retrace 2000 ans de présence de ces matériaux, sous un angle archéologique, historique et architectural. Depuis les ateliers de tuiliers romains jusqu’aux briqueteries industrielles, depuis les villae du IIe s. jusqu’aux immeubles du début du XXIe, c’est la vaste histoire des briques, tuiles et autres matériaux en terre cuite qui est racontée.

L’exposition, proposée jusqu’au 17 décembre, est accompagnée d’un catalogue de 48 pages, en vente sur place pour le prix de 5 €.

N’hésitez pas à venir découvrir cette exposition conçue pour le plaisir ludique de la découverte !

Vous souhaitant un bel été,

Jean-François Nauleau.

 

 

Tubulures et contexte architectural

Bonjour à toutes et à tous,

J’ai une question concernant les techniques de construction romaine à vous soumettre. Savez-vous s’il est possible de rencontrer, en contexte de villa ou de domus, dans des pièces sur hypocauste, des cloisons chauffées par tubulures, ou si ce dispositif plus complet de chauffage est strictement limité aux pièces tièdes et chaudes des édifices thermaux (thermes à part entière ou équipement de villa) ?

Evidemment cette question soulève le problème de l’identification de ces cloisons chauffées lorsque seules les tubulures sont découvertes. La distinction entre celles de grosse section disposées aux angles de la pièce dans le cas d’une pièce chauffée simple (s’apparentant alors à des boisseaux de cheminée) et celles de petite section couvrant tous les murs dans le cas de cloisons chauffées intégrales n’est pas toujours simple si le nombre de restes est faible.

Je suis tenté de penser que les véritables cloisons chauffées sont limitées aux seuls contextes thermaux mais est-ce vrai ?

Merci à vous,

J.-F. Nauleau

Carreau glaçuré polychrome

Bonjour à tous,

Je cherche des informations sur une TCA découverte il y a quelques jours.

Il s’agit d’un fragment de 70 x 65 mm, épais de 17 mm. Les dimensions d’origine sont inconnues (seule l’extrémité droite est réellement une tranche biseautée, tout le reste est fracturé).

Il vient d’être découvert dans le couvent des Cordeliers de Savenay en Loire-Atlantique dans un contexte chrono imprécis, entre le XVe et le XVIIIe siècle.

Il est façonné dans une argile blanche très fine qui signe une importation.

La surface est glaçurée (coulures sur la tranche), avec différentes couleurs : noir, bleu, jaune, vert, blanc. Un léger relief isole systématiquement les différentes couleurs.

Il semble exclu qu’il puisse s’agir d’un carreau de sol : les carreaux faïencés connus régionalement sont assez différents et le relief de surface ne colle pas avec cet usage. Je pense plutôt à un usage en placage vertical ornemental, mais de quel type ? : aucune idée.

Avant toute recherche documentaire fastidieuse, et connaissant mal ces matériaux, je me tourne vers le réseau pour obtenir des infos qui ne manqueront pas, j’en suis certain !

Merci par avance,

Jean-François Nauleau

 

carreau polychrome_detour